Peur de l’autoroute : un nouveau chemin

Cas d'hypnose, highway to elle

Prendre Rendez-Vous

Hypnothérapie et Phobie

Peur, Angoisse, Phobie, Anxiété ?

Qui et Quoi ?

Frédérique* est une femme de 32 ans, qui s’est reconvertie il y a 2 ans dans un métier qui la passionne : la thérapie par la danse. Elle était auparavant en entreprise.

Elle vient me voir parce qu’elle a une phobie de l’autoroute, qui l’handicape dans son activité, car les trajets lui prennent plus de temps et elle ne peut pas aller partout.

Compréhension de la problématique

Cette phobie a commencé alors qu’elle commençait une formation à un nouveau poste, d’un niveau supérieur au précédent. Le lieu de formation nécessitait de passer par l’autoroute. De jour en jour elle ne pouvait plus l’emprunter.

En la questionnant, je me rends compte que cette formation était une sorte d’autoroute… dans sa carrière et qu’elle ne le souhaitait pas.

L’objectif que nous définissons est donc : Aller Conduire sur l’autoroute

Travail en hypnose – Séance 1

Après une entrée en hypnose dans un endroit agréable et plein de sens pour elle, elle s’est convaincue toute seule que l’autoroute physique n’est pas l’autoroute de la carrière professionnelle, et qu’elle a désormais trouvé le meilleur chemin vers sa propre réalisation, son but, et qu’elle pourra aider d’autant plus de personnes par ses méthodes de thérapie.

Ensuite, je l’accompagne a une exposition progressive à une balade sur l’autoroute.

Résultat

2 mois après cette première et seule séance, Frédérique m’a recontacté, pour me dire qu’elle avait réussi à conduire sur l’autoroute et qu’elle était très fière d’elle.

Son courage et sa détermination l’ont aidée à changer sa vie.

*Le prénom a été changé pour préserver l’anonymat.

Triompher de l’odontophobie : Une victoire sur soi-meme

Qui et Quoi ?

Jocelyne*, une cadre de 30 ans travaillant dans une entreprise commerciale, se trouve confrontée à une phobie particulière : la peur du dentiste, également connue sous le nom d’odontophobie. Cette crainte l’a empêchée de prendre soin de sa santé dentaire, mettant en péril le traitement d’une carie qui nécessitait une attention immédiate. Jocelyne a pris la décision de me consulter pour surmonter cette phobie et reprendre le contrôle de sa santé bucco-dentaire.

Compréhension de la problématique

La phobie spécifique de Jocelyne concerne la fraise du dentiste, le bruit, et la vibration associés. Évitant tout rendez-vous dentaire depuis longtemps, elle avait même tendance à annuler au dernier moment ceux auxquels elle se forçait à participer, même lorsque sa mère l’accompagnait. L’objectif défini pour les séances d’hypnose était clair : surmonter la phobie pour pouvoir consulter un dentiste sans anxiété excessive.

Travail en hypnose – Séance 1

La première séance d’hypnose commence par une induction dans un endroit agréable et significatif pour Jocelyne : un désert de dunes calme et paisible. Je réalise une première exposition progressive, me concentrant davantage sur la peur que sur la phobie, afin de comprendre le niveau de stress de Jocelyne. À la fin de cette séance, la phobie est clairement manifeste, préparant le terrain pour une seconde séance.

Travail en hypnose – Séance 2

La deuxième séance débute de la même manière, avec une induction dans le désert de dunes apaisant. Cependant, cette fois-ci, j’approfondis davantage la transe pour appliquer une technique spécifique à la phobie, évitant toute confrontation consciente. Il est important de noter que, contrairement à certaines croyances, la profondeur de la transe n’a pas d’impact direct sur le résultat final, soulignant ainsi la singularité de chaque expérience hypnotique.

Etonnamment, à la fin de cette séance, Jocelyne rapporte une diminution de la sensation d’être « partie ».

Résultat

Une semaine après la deuxième séance, Jocelyne m’envoie un mail témoignant de sa réussite :

« J’ai finalement réussi à aller à mon RDV chez le dentiste lundi. Pendant les soins, j’ai repensé à nos séances ce qui m’a permis de me calmer.

Je suis fière d’avoir pu aller à ce rendez-vous, je ne prends toujours pas de plaisir à aller chez le dentiste mais au moins pour soigner mes caries, j’ai réussi à y aller. 

Merci. »

Sa détermination et son courage, combinés à mon approche adaptative, ont joué un rôle crucial dans cette transformation positive, soulignant que chaque personne est différente, et que l’efficacité de l’hypnose peut varier en fonction de ces différences.

*Le prénom a été changé pour préserver l’anonymat.